Sète est évidemment réputée pour être la terre natale de nombreuses figures des arts. Georges Brassens en est le plus bel exemple, enterré au cimetière Le Py, et non sur la plage de Sète comme le réclamait sa célèbre supplique. Sète est aussi la dernière demeure de Jean Vilar et de Paul Valéry, tous deux inhumés au cimetière Saint-Charles, rebaptisé "cimetière marin" grâce au poème de Paul Valéry.

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes ; 
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer toujours recommencée
O récompense après une pensée
Qu'un long regard sur le calme des dieux !

Quel pur travail de fins éclairs consume
Maint diamant d'imperceptible écume,
Et quelle paix semble se concevoir !
Quand sur l'abîme un soleil se repose,
Ouvrages purs d'une éternelle cause,
Le temps scintille et le songe est savoir.
...
Comme le fruit se fond en jouissance,
Comme en délice il change son absence
Dans une bouche où sa forme se meurt,
Je hume ici ma future fumée,
Et le ciel chante à l'âme consumée
Le changement des rives en rumeur.

Beau ciel, vrai ciel, regarde-moi qui change !
Après tant d'orgueil, après tant d'étrange
Oisiveté, mais pleine de pouvoir,
Je m'abandonne à ce brillant espace,
Sur les maisons des morts mon ombre passe
Qui m'apprivoise à son frêle mouvoir.
...
Oui ! grande mer de délires douée,
Peau de panthère et chlamyde trouée
De mille et mille idoles du soleil,
Hydre absolue, ivre de ta chair bleue,
Qui te remords l'étincelante queue
Dans un tumulte au silence pareil

Le vent se lève !... il faut tenter de vivre !
L'air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !
Rompez, vagues ! Rompez d'eaux réjouies
Ce toit tranquille où picoraient des focs !

Le M.I.A.M.

 

N'hésitez pas à pousser la porte de ce drôle de musée créé par Hervé di Rosa et Bernard Belluc. L'art de la rue, l'art brut, l'art de rien, l'art pour tous, l'art du quotidien, cet art-là qui ne trouve pas forcément sa place dans les musées traditionnels, a ici une place de choix. C'est le pendant du musée du quai Branly, en version contemporaine et rigolote. Car l'art modeste, entre autres qualités, a celle de ne pas se prendre au sérieux. Hervé di Rosa : « peut revendiquer le statut d'« artiste modeste » tout créateur, œuvrant de façon artisanale ou industrielle, d'objets suscitant des émotions et ayant une valeur affective. »

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© MaisondhotesLesbalconsdeMoliere